Fort-Médoc

Le fort Médoc est une construction militaire unique dans son genre. Profitez de votre séjour au camping L’Orée du Bois pour mieux découvrir ce complexe.

Présentation du fort Médoc

Situé sur la commune de Cussac-Fort-Médoc, dans le département de la Gironde, le fort Médoc est un complexe militaire construit à la fin du XVIIe siècle. C’est l’œuvre d’une collaboration entre l’architecte Pierre Duplessy-Michel et l’ingénieur François Ferry sous la direction de Vauban.

Le fort Médoc, toute une histoire

L’idée de la construction du fort Médoc revient à Vauban. Il a réussi à convaincre Louis 14 de l’utilité de son projet de défense qui vise à créer une “ceinture de fer” sur les frontières du “royaume de France”. Le dispositif complet contenait 160 ouvrages fortifiés.

Les constructions du fort Médoc ont commencé en 1689 sur un terrain de 25 hectares. En 1930, il reviendra à la commune de Cussac. Le site est partiellement reconnu comme un monument historique en 1968 avant d’avoir l’attribution complète en 2008.

Les traits distinctifs d’une architecture hors du commun

Le fort médoc est une construction qui se démarque par de nombreux éléments architecturaux.

La porte royale

La porte royale permet l’unique accès au fort. Elle a été décorée par Pierre Berquin. Le fronton faisait allusion à Louis 14. La porte avait essentiellement un rôle défensif.

Corps de garde royal

Le corps de garde est constitué de trois obstacles. Il occupe un rôle essentiel dans le dispositif défensif du fort.

Le casernement sud

Cet édifice comporte 40 chambres. Il a été détruit entre 1930 et 1950.

La chapelle et les logements de l’aumônier

La présence religieuse dans le fort Médoc était moins importante. Les aumôniers actifs dans la construction venaient souvent des couvents lointains. Il n’y en aura plus dans le fort à partir de la révolution française. La chapelle deviendra un magasin d’artillerie avant d’être complètement détruite.

La poudrière

Cette construction avait pour but d’abriter les munitions de la garnison. La poudrière se distingue par ses murs épais. Elle a été conçue pour résister aux bombes.

Le corps de garde de la Gironde

Construit entre 1691 et 1694, l’édifice servait à observer de haut les attaques éventuelles sur le fort.

La poterne

La poterne est un dispositif de communication qui relayait les informations entre la partie intérieure et extérieure du fort. Les soldats exposés pouvaient aussi rejoindre la partie interne en cas d’attaque.

La boulangerie et la “salle du chirurgien”

Cette partie du fort Médoc est constituée de deux fours à pain, d’un grenier et d’une chambre pour le boulanger.

Une salle voisine de cette construction est dédiée aux patients des soldats.

La citerne

Construite en 1823, dans une partie de la caserne nord, la citerne est une réserve d’eau qui fonctionne avec un système de récupération des eaux. Elle avait la capacité d’en contenir 60 000 litres.

Le fort Médoc est un édifice qui relate une période importante de l’histoire de France. Les bâtisseurs de l’époque voulaient révolutionner les constructions militaires.

Mis à jour le

Précédent : Que faire en Gironde ? | Suivant : Terra Aventura

Réservez vos vacances

Du

au

05 56 09 15 88